Rivière aux Canard

Vers 1670 jusqu’en 1755, Rivière-aux-Canards était un village situé sur le côté ouest du bassin des Mines.  Le village a été créé vers 1680 sous le nom de Saint-Joseph-de-la-Rivière-aux-Canards, et plus tard, est devenu Rivière-aux-Canards.  Les Thériault, Comeau, Landry et Hébert s’établisse dans ce village.

Sont fondateur est reconnue comme étant Pierre Terriot qui est né vers 1654 à Port-Royal, en Acadie, et est décédé le 21 mars 1725 a l’age de 71 ans à Rivière aux Canards. Il fut enterré le 22 mars 1725 à Saint-Charles-des-Mines, Grand-Pré.

Pierre Terriot s’installe à Saint-Joseph de Rivière-aux-Canards, dans Les Mines en 1681 à l’âge de 26 ans. Pierre épousa vers 1685, Cécile Landry, la fille de René et Marie Bernard.

Vers 1682, Pierre Terriot fonda une colonie sur la rivière Saint-Antoine (Cornwallis River), pas très loin de la colonie de Pierre Melanson à Grand-Pré. Il fournit du blé sans intérêt et logea beaucoup de colons pendant que leurs maisons étaient en construction.

La maison de Pierre Terriot servit à l’origine de résidence au prêtre.

Les premier résidant du village ont construit à la partie supérieure de la rivière près des communautés présentement connu sous le nom de Steam Mill Village et Upper Dyke la premiere digue du village.  Ils ont d’abord construit de petites digues pour revendiquer les marais d’eau salée et les transformer en terres agricoles. Une grande digue transversale a été construit plus bas dans la rivière connue aujourd’hui comme Middle Dyke. Vers 1750 une autre digue transversale encore plus grande et plus d’un mile de long (la Grande Digue), a été construit près de Port Williams (situer sur la route actuelle Route 358 qui traverse la rivière). En 1750, le village est situé sur les deux côtés de la rivière et on retrouve 750 personnes et le village comprend de vastes fermes le long de la rivière, ainsi que plusieurs usines.

Une paroisse a été créée en 1680 sous le nom de Saint-Joseph-de-la-Rivière-aux-Canards, plus tard, Rivière-aux-Canards dans sa forme courte. Les meilleures fermes étaient situées à l’embouchure de la rivière aux Canards et de la rivière Saint-Antoine (rivière Cornwallis).

L’église était située du côté nord de la rivière dans le village maintenant connue comme Canard (dans le vilage de Chipman’s Corner on a trouvé en 1924 des creuset et huilier daté des début des 1700 et attribuer a être de l’église. Ils sont maintenant exposé a Grand Pré – voir image a la droite). Le 3 Septembre 1755 Lt. Colonel John Wislow note dans son journal que l’église était très belle (« Butiful church »).

Le recensement de 1701, montre les familles suivante au village de  Riviere aux Canards:

Pierre TERRIOT, son épouse, 9 filles, 9 arpents, 20 bétail, 6 mouton, 12 cochon, 1 fusil.
Germain TERRIOT. his épouse, 5 fils, 1 girl, 20 arpents, 16 bétail, 18 mouton, 14 cochons, 1 fusil.
Jean COMEAU, his épouse, 6 fille, 4 arpents, 10 bétail, 8 mouton, 8 cochons, 1 fusil.
Jean TERRIOT, his épouse, 2 fils, 3 fille, 8 arpents, 12 bétail, 4 mouton, 10 cochons, 1 fusil.
Martin AUCOIN (father), his épouse, 1 boy, 10 arpents, 15 bétail, 12 mouton, 8 cochons, 1 fusil.
Martin AUCOIN (son), his épouse, 1 girl, 6 arpents, 8 bétail, 3 mouton, 4 cochons, 1 fusil.
Rene LANDRY, his épouse, 1 boy, 2 fille, 13 arpents, 12 bétail, 13 mouton, 6 cochons. 1 fusil.

Le village fut considérer comme faire parti de la régions des Mines pour les recensements de 1703 et 1707. Dans le recensement de 1714 le village est de nouveau seul.

Dans le resensement de 1714 on retrouve les familles suivante dans le village de Riviere aux Canards:

Veuve d’Etienne HEBERT, 3 fils, 1 fille.
Jean COMMEAU et épouse, 4 fils, 6 filles.
Claude TERRIOT et épouse, 3 fils, 2 filles.
Antoine AUCOIN et épouse.
Rene AUCOIN et épouse, 1 son.
Pierre BREAU et épouse, 3 fils, 5 filles.
Francois BREAU et épouse, 3 fils, 3 filles.
Jean TERRIOT, Veuve, 3 fils, 5 filles.
Veuve AUCOIN, 2 fils.
Pierre THIBODEAU et épouse, 2 fils, 3 filles.
Rene LANDRY et épouse, 6 fils, 3 filles.

En 1750, la population de Rivière-aux-Canards est de 750 habitants, et celle de Grand-Pré de 1350 habitants. La population a chuté par la suite à cause de la peur de ses habitants. La colonie acadienne a été détruit en 1755 lors de l’expulsion des Acadiens. Le 27 Octobre, 1755 quatorze navires de transport on embarqués 1600 Acadiens de la région de Grand-Pré et Rivière-aux-Canards , ainsi que 1.300 de Pisiguit et Cobequid . Ils se sont joints avec dix autres navires dans la baie de Fundy avec 1.900 Acadiens de la région de Beaubassin . Les navires étaient surchargés laissant seulement des places debout. Charles Lawrence, commandant britannique de la région, avait donné l’ordre de brûler toutes les maisons et de détruire les récoltes pour empêcher les Acadiens qui avaient fui, de revenir dans leurs demeures.

Sans personne pour maintenir les digues, une violente tempête en Novembre 1759 à détruit la Grand Digue et inondé jusqu’au Middle Dyke qui lui aussi a été gravement endommagé et qui retourna des centaines d’acres de terres agricoles à des marais de marée.

Les New England Planters ont pris les terres acadiennes le long de la rivière en 1760. Le navire « Montague » du gouvernement qui apportait des fournitures jusqu’à la rivière Canard pour les Planters.  a fait naufrage dans la cours inférieur de la rivière en Décembre 1760.

Le Planters établis sur la rive sud de la rivière ont créé le village connu comme Starr Point (Côte des Boudreau) tandis que ceux qui se sont établis sur la rive nord ont créé le village connue come Canard. Les Planters ont réparé le Middle Dyke et reconstruit le Grand Dyke en 1782. En 1825, ils ont construit le Dyke Wellington près de l’embouchure de la rivière Canard protégeant au total plus de 3000 acres de terres agricoles le long de la rivière des marées du bassin Minas.

Ce tableau illustre la déportation des Acadiens de Grand-Pré et montre les maisons de Rivière-aux- Canards qui brûle au loin. (pour agrandir les photos cliquer sur les photos).

Riviere au canard – moris 1748 en préparation de l’explusion. Le numéro 1 de la carte indique l’endroit ou se trouve l’église.

Extrait de Moris 1748 en préparation de l’explusion description de Riviere au Canard

Parroise St -Joseph Rivière- aux- Canards (Chipman Corner) comprend de la Rivière St- Antoine (aujourd’hui la rivière Cornwallis) jusquá Pereau au nord et Steam Mill Village a l’ouest. En 1755 il y avait 180 familles qui vivent ici .

RIVIERE-AUX-CANARDSCette zone est composée de 21 hameaux et était assez vaste . Il y avait au moins trois moulins à farine ou bois.  Les cultures acadiennes se composait de blé, le maïs , le lin , les pois , les haricots , les choux, les betteraves , les oignons , les carottes et le navet . Jusqu’à la Déportation en 1755 le bétail était en abondance composé de bovins, ovins, porcins et poule dans les champs. Certaines des familles qui vit ici étaient Surette , Thibodeau , Pellerin , Theriault , Comeau, Babin, Landry,  Aucoin et Gaudet .

LA POINTE DES BREAU (Lower Canard)  Comme son nom l’ illustre, la famille Breau s’avait installés ici.  Les premiers pionniers de l’Acadie avais appris à cultiver les prunes , les poires et les cerises ainsi que les pommes qui sont encore récolter de nos jours.

RIVIERE DES VIEUX HABITANTS  Situé entre la Rivière de la Vielle -Habitation (Habitant River) et Rivière Pereau (Pereaux River) , Ce fut un petit village et il était situé loin des terres endiguées. L’histoire de cette région indique des ports prospères. Saulnier , Trahan et familles Pelletier ont vécu ici

RIVIERE DES HABITANTS (New Minas ) Les premiers colons de ce village étaient des jeunes couples de Port -Royal , nouvellement marié et sans enfants qui cherchent à démarrer la vie dans un nouveau lieu et de maintenir des liens étroits avec leurs familles à Port -Royal . Situé sur les rives de la Rivière St- Antoine ou la Rivière Grand- Habitant ( Cornwallis River) , sur le côté opposé de la rivière de la Côte des Boudreau ( Starr’s Point ) , le village a été parfois connu comme la Rivière des Habitants. Basé sur le recensement de 1714, les familles acadiennes qui vivent ici sont les Dupuis , Sire / Cyr , Hebert , LeBlanc , Landry , Benoit , Boucher et Darois .

Région du Village Rivière aux Canard (aujourd’hui) 1) Chipman’s Hill corner endroit où fut trouvé les creuset et huilier attribuer a appartenir à l’église de Rivière aux Canard. Ces items furent trouvés en 1924 et ont été daté de venir des débuts des année 1700. L’église de Rivière au Canard fut construite vers 1727. 2) Grand Pré.

(Cliquer sur l ‘image pour l’agrandir)

Description de Rivière aux Canard par John Erskine, Déc. 1975, p37-38 Le texte réfère au creuset trouvé et attribuer être de l’église. Ces items furent trouvés en 1924 et ont été daté de venir des débuts des année 1700. L’église de Rivière au Canard fut construite vers 1727.